Winter Soldier : L’heure du bilan

Publié le par Jean-Michel Gouvard

WinterSoldier1.final_.low_.jpgLe quatorzième numéro de « Winter Soldier », qui est paru mercredi dernier, ne marque pas seulement la fin de la contribution d’Ed Brubaker à ce titre. Il marque aussi la fin de son run autour du personnage de Bucky Barnes, dont il a supervisé les destinées pendant plus de sept ans. En effet, c’est Brubaker qui a eu l’idée de faire renaître en 2005 le Soldat de l’Hiver, avant de lui faire endosser en 2008 le costume de Captain America, après que Steve Rogers ait été abattu. Et c’est toujours lui qui a eu l’idée de le lancer sur les traces de son passé, dans la nouvelle série « Winter Soldier », qui va désormais se poursuivre sous la plume de Jason Latour. Lequel aura fort à faire pour prendre en charge un tel héritage…

 

Les quatorze numéros de « Winter Soldier » signés par Ed Brubaker depuis l’automne 2011, regroupent trois arcs. Le premier, « The Longest winter » (« L’hiver le plus long »), est inspiré des films d’espionnage de la guerre froide des années 60 et 70, et s’est révélé particulièrement jubilatoire. On y retrouve tous les ingrédients du genre, avec un savant fou qui ne pense qu’à écraser les odieux capitalistes (The Red Ghost), une femme cyborg qui ne rêve que de déclencher une guerre entre la Latvérie et les Etats-Unis (Lucia Von Bardas), de méchants agents soviétiques qui obéissent au doigt et à l’œil à leurs supérieurs, sans se poser aucune question, des bases secrètes ennemies implantées au cœur même du pays de l’Oncle Sam, et des missiles nucléaires qui tombent aux mains des méchants. Sans compter un Docteur Doom en grande forme, totalement mégalomaniaque et égocentré.

 

Les deux arcs suivants, « Broken Arrow » (« La Flèche brisée ») et « Black Widow Hunt » (« A la poursuite de la Veuve Noire »), forment en fait un tout, puisqu’ils se focalisent sur la vengeance ourdie contre Bucky Barnes par Leo Novokov, l’un des agents dormants de l’ancienne U.R.S.S.– lequel fut entraîné en son temps par le Soldat de l’Hiver... Cette seconde partie du récit est d’une tonalité différente, à la fois parce que l’intrigue ne repose plus sur une thématique aussi étroitement liée aux films d’espionnage des années 60 et 70, et aussi parce que, sur le fond, l’argument en est plus banal : ce n’est pas la première fois, et ce n’est assurément pas la dernière, qu’un super-héros est la cible d’une « vengeance ». C’est même l’un des ressorts scénaristiques classiques des récits super-héroïques. Ce bémol ne signifie pas que ces deux arcs sont mal construits – sur ce point, on peut faire confiance à Brubaker –, mais, tout en étant bien écrits, ils sont moins originaux que le remarquable « Longest Winter » qui ouvrait la série.

wintersoldier_1___2.jpg

Hormis un sens indéniable du rythme, dans ces récits qui progressent comme tout scénario du genre par une suite de révélations et d’actions spectaculaires, ce qui fait aussi la qualité et la singularité de ces épisodes est la place qu’y occupe les sentiments, comme c’est au demeurant souvent le cas chez Brubaker. Ainsi assiste-t-on à des scènes particulièrement tendres entre Bucky Barnes et Natasha Romanov, qui, portées par un sens indéniable du dialogue, ne paraissent ni stéréotypées, ni artificielles, ni ennuyeuses, ce qui est loin d’être le cas chez tous les auteurs qui s’y risquent. On peut par exemple comparer ces passages du run de Brubaker avec des scènes similaires entre Cyclope et Emma Frost pour percevoir la différence de traitement.

 

La qualité de cette série, qui apparaît en quelque sorte comme les adieux d’Ed Brubaker à Marvel, même si on peut imaginer qu’il finira par revenir vers l’éditeur d’ici quelques temps, méritait que l’on s’y arrête. Dans les jours à venir, je vais donc rédiger plusieurs papiers qui lui seront consacrés, et qui porteront sur divers aspects relatifs aussi bien à l’écriture du scénario qu’à l’art de Butch Guice et de Michael Lark, ou encore aux couvertures de Lee Bermejo et Steve Epting.

 

Bonnes lectures !

Rejoignez la communauté marvelouscomics sur Facebook et sur Twitter !

Publié dans Analyses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article