Star Wars#1 : Le gros méchant buzz de la semaine !

Publié le par Jean-Michel Gouvard

StarWars1Le premier numéro de la nouvelle série « Star Wars » est « le » titre qui fait parler de lui cette semaine. Il aura en effet suffit de vingt-quatre heures pour que le premier tirage soit épuisé ! Et que Dark Horse en annonce d’ores et déjà un second. Mais seuls ceux et celles qui, comme moi, auront été assez malins pour se procurer un exemplaire du premier bain auront dans les mains sinon un collector, du moins un must have ;)

 

Dark Horse est bien connu des amateurs de comics pour ses accords de licence sur quelques séries télévisées à succès, comme « Buffy » ou « Game of thrones », ou des sagas cinématographiques, comme « Alien(s) » et « Star Wars ». L’éditeur propose d’ailleurs, toujours en cours de publication, deux autres séries limitées estampillées « Guerre des étoiles » : « Agent of the Empire : Hard target » et « Purge : The Tyran’s Fist ». Mais le « Star Wars » qui est sorti dans les kiosques ce mercredi est bien différent, puisqu’il s’agit d’une nouvelle on-going série, et qu’elle se propose rien de moins que de raconter l’après-Star Wars IV. On y retrouve tous les personnages phares des trois premiers films de George Lucas, les « Star Wars » IV à VI, mais dans un tout nouveau récit, imaginé par Brian Wood et mis en images par Carlos d’Anda, Gabe Eltaeb aux couleurs, et Michael Heisler au lettrage.

 

Si l’idée est en soi excellente, le défi à relever est en même temps immense. Il convient en effet de ne pas décevoir les fans « historiques » de « Star Wars », ceux et celles qui, comme moi, sont rentrés un beau jour de l’an de grâce 1977 dans une salle obscure, et ont découvert une façon tout à fait nouvelle de filmer la science-fiction, aussi bien sur le plan de l’écriture que sur le plan technique. Personne, avant Lucas, n’avait porté à l’écran le genre du space opera, et personne n’avait recouru à des effets spéciaux aussi spectaculaires. Ce qui contribua, tout autant que l’originalité des univers imaginés par Lucas, à faire le succès du film.

star wars extrait 1

Mais il convient aussi de ne pas dérouter les lecteurs plus jeunes, qui connaissent les films et peuvent les apprécier, mais qui ne les ont pas vus et revus ces trente dernières années, et n’ont pas toujours la fine connaissance de cet univers que peuvent en avoir leurs aînés. Ce qui suppose d’introduire suffisamment d’informations dans le récit, sans pour autant ennuyer le lecteur par de longs résumés plus ou moins convenus et pesants.

 

Brian Wood semble, néanmoins, être à même de relever ce double défi. Ce premier épisode n’est en effet pas de ces « first issues » toujours un peu faciles où le scénariste multiplie les effets spectaculaires, afin d’accrocher le lecteur par des moyens aussi grossiers qu’efficaces. Bien au contraire, l’auteur prend le temps de développer les scènes, en donnant à la fois de la consistance à ses personnages sur le plan psychologique, grâce à des dialogues très bien écrits, et de l’épaisseur et de la crédibilité à l’univers représenté.

star wars extrait 2

L’épisode s’ouvre ainsi sur un dialogue entre Luke et Leia, qui permet de faire le point sur la situation dans laquelle se trouve la rébellion après la destruction de l’Etoile de la mort, tout en rappelant les incertitudes qui sont encore celles de l’apprenti jedi. Ce dialogue se lit sans ennui, non seulement parce qu’il est très bien mené, mais aussi parce qu’il se déroule avec en fond une scène d’action : l’exploration de la planète Dominus, et la rencontre inopinée d’une force d’intervention de l’Empire. Les conséquences de ce traquenard, que je ne relaterai pas ici, pour préserver l’effet de surprise, servent ensuite de fil rouge à l’essentiel de l’épisode.

 

Mais, fort habilement, Wood ne manque pas de placer une petite scène focalisée sur Han Solo – qui le lance au demeurant sur une trajectoire dont on devine qu’elle sera développée ultérieurement –, ainsi que quelques pages où réapparaissent le Seigneur Vader et l’Empereur. Ces dernières sont particulièrement réussies, Wood étant parvenu à restituer avec maestria ces deux personnages, tant pour eux-mêmes que dans leur relation, tout en rapport de force.

 

L’épisode s’achève sur un épilogue qui place Leia et Luke au cœur d’une mission aussi nouvelle qu’inattendu, et on sent venir, derrière cette entrée en matière maîtrisée, au rythme ample et soutenu, une grande et belle histoire. On l’aura compris, ce premier épisode de ce qu’il convient d’appeler la « suite » de Star Wars est parfaitement réussi, et s’installe d’emblée dans la durée et la hauteur de vue que permet une on-going série, sans jamais tomber dans la facilité. Du bel ouvrage, donc, que le dessin soigné de D’Anda, très intelligemment mis en couleurs par Eltaeb, accompagne avec brio.

 

Un titre à lire absolument si vous êtes fan de « Star Wars » !

 

Rejoignez la communauté marvelouscomics sur Facebook et sur Twitter !

Publié dans Revues & Albums

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David 11/01/2013 18:52

Edition française prévue chez Delcourt ?

Jean-Michel Gouvard 13/01/2013 11:27



Je n'en sais rien. Il est trop tôt pour le dire, sans doute, puisque le n°1 vient de sortir aux States.