« Spider-Man : L’autre », « La Guerre du messie » et « X-Sanction » en février chez Panini

Publié le par Jean-Michel Gouvard

Spider-Man-The-Other.jpgPanini poursuit son teasing, en divulguant jour après jour son programme de publication pour le début de l’année prochaine. L’éditeur vient ainsi d’annoncer la parution, en février, au format en MARVEL DELUXE , d’un Spider-Man et de deux séries mutantes.

 

Pour ce qui est de Peter Parker, on le retrouvera dans « The Other » (« L’Autre »), un récit assez marginal en regard de la geste spidermanienne, qui fut publié d’octobre 2005 à janvier 2006. L’histoire, qui est assez singulière et pose le problème de l’identité de l’homme-araignée, est divisée en quatre journées ou « actes ». Le premier est écrit par Peter David et a été publié dans « Friendly Neighborhood Spider-Man #1 », « Marvel Knights Spider-Man #19 » et « The Amazing Spider-Man #525 ». Le second est signé Reginald Hudlin et a été publié dans « Friendly Neighborhood Spider-Man #2 », « Marvel Knights Spider-Man #20 » et « The Amazing Spider-Man #526 ». Le troisième est redevable, quant à lui, à la plume du célèbre mais controversé J. Michael Straczynski, et il est paru dans « Friendly Neighborhood Spider-Man #3 », « Marvel Knights Spider-Man #21 » et « The Amazing Spider-Man #527». Le dernier acte se partage entre ces auteurs, et il est sorti dans « Friendly Neighborhood Spider-Man #4 », « Mar vel Knights Spider-Man #22 » et « The Amazing Spider-Man #528 ». Quant aux dessins, nous avons  Mike Wieringo pour « Friendly Neighborhood Spider-Man », Pat Lee pour «Marvel Knights Spider-Man » et Mike Deodato Jr. pour « The Amazing Spider-Man ».

 

Messiah_War_TPB.jpgCe cross-over à douze mains débouche sur un résultat inégal, comme c’est souvent le cas lorsqu’il y a plusieurs auteurs et artistes. L’argument est original, mais il est traité assez différemment sur le plan scénaristique selon les auteurs, et le mélange des styles graphiques n’arrange rien. Cette histoire est ainsi très diversement appréciée par les fans, selon qu’ils aiment retrouver l’univers spidermanien « classique », ou bien qu’ils apprécient les récits décalés. Les premiers seront déconcertés, les autres peuvent y trouver leur compte.

 

Le second album, qui comptera 264 pages, proposera la fameuse « Guerre du messie », ou, du moins, une partie des épisodes de ce cross-over : on trouvera en effet dans le volume les épisodes 11 à 15 de la revue « Cable », et les numéros 14 à 16 de « X-Force », complétés des one-shots « X-Force/Cable : Messiah War #1 » et « Hope ». Malheureusement, contrairement au T.P.B. en V.O., le lecteur français ne pourra pas découvrir les trois épisodes de la mini-série  sur Bishop, « The Times and Life of Lucas Bishop ».  Une fois de plus, Panini fait là un choix « éditorial » pour le moins contestable – et dont la motivation est uniquement commercial : intégrer ce dernier récit aurait fait monter le volume a plus de 300 pages, et donc son prix. Ou bien il aurait fallu publier le cross-over en deux tomes, avec le risque que le second tome ne suive pas le tirage du premier. Dans les deux cas, le danger est de moins vendre et Panini, une fois de plus, préfère proposer un album mal fait que d’assumer son rôle en proposant une édition de qualité, qui aurait conforme à l’original américain.

 

preview_avengers_x_sanction1_1.jpgLe dernier album annoncé est en fait un « mini-DELUXE », soit un format comme celui adopté pour la série « Sherlock Holmes ». Il proposera la série limitée « Avengers : X-Sanction », publiée en 2012. Ecrite par Jeph Loeb et dessinée par son complice Ed McGuiness, elle est loin de faire l’unanimité, beaucoup n’y voyant qu’une énième variation dans la lignée de « Battle Royal », mais qui reste bien loin d’égaler son modèle. L’argument est en effet le suivant : Cable a entrepris de tuer toutes les têtes d’affiche des Avengers – et nos super-héros n’ont pas l’intention (curieusement) de se laisser faire... Toutefois, si on prend le récit au second degré, on peut y avoir une suite de scènes plutôt amusantes, avec un humour décalé, ni Loeb ni McGuiness ne se prenant vraiment au sérieux.

 

 

Au final, cela donne un Spiderman qui sera loin de plaire à tous, mais qui a ses supporters ; un cross-over Cable/X-Force qui n’est proposé que dans une version incomplète (mais au format DELUXE tout de même !), et une série limitée un peu déjantée qui, elle aussi, ne suscitera pas un enthousiasme général. Pas vraiment de quoi frémir d’impatience…

 

Rejoignez la communauté marvelouscomics sur Facebook et sur Twitter !

Publié dans Actus & Checklists

Commenter cet article

David 22/08/2013 21:25

Oui c'est clair ! On est passé d'une petite équipe d'artisans qui aimaient sincèrement le comics US, même s'ils faisaient parfois des erreurs ou se censuraient trop à des "industriels" pour qui
seuls comptent le profit.

David 22/08/2013 12:34

De toutes façons, la politique Panini est incompréhensible avec tous ces épisodes publiés dans des revus Extra, spécial et autres (comme, au hasard, la "mort" de Johnny Storm). Et dire que la
direction de Panini critiquait Lug/Semic pour avoir publié des épisodes X-Men dans des albums à part (pour rattraper le retard d'ailleurs) !!

Jean-Michel Gouvard 22/08/2013 13:27



Oui, toujours le même constat. Le pire, pour en avoir discuté avec plusieurs libraires ou webmasters qui connaissent un peu l'envers du décor, c'est que ce n'est même pas de l'incompétence :
c'est juste une pure logique commerciale, sans souci ni du métier d'éditeur, ni des lecteurs. Tout ce qu'ils veulent, c'est faire de l'argent à court terme. Que ce soit avec des comics, des
mangas, tant que ça se vend vite, c'est bon pour eux. Que le lecteur s'y retrouve ou pas, que les traductions soient bonnes ou pas, que leur politique éditoriale ait un sens ou pas, ils s'en
fichent.