Flash Gordon Zietgest

Publié le par Jean-Michel Gouvard

2938504-flash10_cov_ross.jpgAprès avoir récupéré cette semaine le dixième et dernier numéro de la mini-série « Flash Gordon Zietgest », j’ai relu hier soir les cinq derniers épisodes, à partir du sixième fascicule. Et, force est d’avouer que cette série me laisse une impression mitigée. J’avais beaucoup aimé les trois premières livraisons : l’histoire était pleine de rebondissements, les personnages de Flash, Zarkov et Dale bien traités, dans une optique qui mêlait héritage des années 30 et 21èmesiècle, et Ming était on ne peut plus fou. A ceci s’ajoutait une atmosphère plutôt réussie, avec des armes, des costumes, des vaisseaux, une architecture très stylisés, aux formes élancées, et que venaient ponctuer de subtils détails.


Ces éléments n’ont pas disparu, bien entendu, mais les auteurs ont eu du mal à tenir leur ligne narrative, l’action étant devenue quelque peu protéiforme, et les coups de théâtre finissent par lasser à force d’être trop fréquents.

 

A ceci est venu s’ajouter un changement de dessinateur plutôt malheureux. Daniel Indro est en effet relayé dans les derniers épisodes par Ron Adrian qui, s’il nous offre quelques belles illustrations, manifestement soignées, se révèle maladroit sur l’ensemble de sa prestation : manque de finition et d’expressivité, alors que l’histoire, toute en tension, suppose de jouer constamment sur l’impact visuel des images.

 

Au final, je dirai que c’était une mini-série honnête, mais qui peine à s’installer sur la durée. La fin, que je ne dévoilerai pas ici, vient malheureusement ajouter à ce sentiment d’inachevé. Dommage.

 

Join the marvelouscomics community on Facebook and Twitter !

Publié dans Revues & Albums

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article